Magui Chazalmartin

3 août 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

Dualité

Comparable  à Janus, l’homme au fond de son être
Abrite en même temps, sagesse et vanité.
Capable de détruire un jour l’humanité,
Il peut aider parfois, à trouver le bien-être.

La misère du monde à son insu, pénètre,
Et malgré lui, l’émeut, dans son intimité,
Mais il brise aussitôt
 l’élan de charité,
Pour assouvir l’orgueil dont il a fait son maître.

Créature peuplant l’immense chapiteau,
Cet « ange et ce démon » sous le même manteau,
Comme le Dieu romain,possède double face.

Navire lourd du poids de ses dualités,
Sur des mers sans escale, où l’horizon s’efface,
La Terre est à merci des courants agités.


Extrait de « Voir et Entendre »

21 mai 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

Pour beaucoup d’entre nous, et je suis de ceux-là, elle a duré cinq ans, mais aucun de nous n’avait envisagé  une telle réalité. Cinq ans dans une vie, et dans ces conditions, c’est colossal.
Chacun à vécu cette tranche de vie, différement. Chacun a son histoire, mais toutes nos histoires ont des points communs. S’il est encore des lecteurs parmi eux, ils en conviendront.
Ainsi donc, les trains, les camions et parfois les bateaux ont déchargé leur « cargaison » de vies humaines souvent sans beaucoup d’humanité.
[...]

Le Commando désignait à l’origine un détachement militaire dans la guerre des Boers entre 1899 et 1902. Les allemands lui ont donné une autre acception: celle d’un groupe de prisonniers affectés à un secteur particulier des besoins industriels, agricoles ou de voirie dans une ville , une usine ou un chantier de constructions.Le commando peut compter de 10 à 500 hommes et constitue une unité en soi, avec ses responsables et ceux qu’on appelait « les hommes de confiance » choisis parmi les prisonniers pour leur capacité de traducton de la langue. La plupart d’entre eux sont restés fidèles à leurs camarades prisonniers et les ont aidés. [...]

Au delà du choc de la défaite et de la captivité qu’il fallait « encaisser » nous nous mimes à « ruminer » notre humiliation.Vaincus, battus, submergé par les vainqueurs, sans avoir le temps de se retourner… une réacion saine est enfin apparue: Il nous restait le refus par l’esprit, et il faut avouer que nous y avons fort bien réussi. « On allait le leur faire voir »! [...]

Extrait de   »PRISONNIER »

16 avril 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

Les Hauts du Vivarais

Un peu de coton blanc sur le satin du ciel,
Des matins de rosée en perles d’onde claire,
Les guérets sans labour, que le soleil éclaire,
Reçoivent les odeurs d’un vent chargé de miel.

Pendant qu’à l’horizon, apparait l’arc en ciel,
L’air caresse la peau d’un souffle planétaire.
L’esprit entend les voix d’un appel séculaire,
Et peut à tout instant, vivre l’essentiel.

Chaque jour au pays, le parcours solitaire,
Loin du feu des néons, des plaisirs à grands frais,
Apporte dans l’errance, un calme salutaire.

Ici, l’homme perdu, qui cherche un réconfort,
Marche et trouve l’espoir aux sources de l’effort
Dans l’exil accueillant des « hauts du vivarais ».


 
Extrait de  » Bucoliques« 

13 mars 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

Passant par la…

Bâtisse des aieux, d’un style révolu,
Témoin de lourds soucis, de rêves et de rires,
Habillé de pierres grises, le MAS perdu,
Inspire le passant, celui qui peut ecrire
Un chapitre nouveau sur la beauté des lieux.

Dans le calme absolu d’une nature vierge,
Il dépose son sac, sur l’herbe, face aux cieux.
Bercé par le silence, il descend vers la berge.
Et pour y parvenir traverse le bosquet.
Puis son regard s’attarde au fil du gai ruisseau.
L’écume en clapotis, sur les brillants galets
Inscrit la mélodie apaisante de l’eau.

 

Extrait de  » Bucoliques« 

.

4 février 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

En cette nouvelle année 2009 

Puissions nous:

                Lorsque de l’orient un jour nouveau se lève:

Le vivre avec ardeur en toute vérité,
Chasser les flots d’angoisse et quelque mauvais rêve,
 
Aprés les longues nuits de sommeil agités.
Prendre chaque matin courage et confiance.
Eteindre sagement l’inutile rancoeurs.
Accueillir et donner l’amour en abondance.
Voir luire au fonds des yeux, la lumière des coeurs.
Ne jamais s’arrêter quand l’action nous convie.
Devenir à la fois la quête et tout avoir.
S’emerveiller encor des choses de la vie.
Accepter sa faiblesse et croire en son pouvoir.

Puis lorsque au vieux cadran, sonnera l’heure ultime,
Demeurer solitaire au départ sans retour.
Et dire au monde: Adieu, dans la croyance intime,
De naître en l’au-dela du terrestre sejour.

9 janvier 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

Pour toutes les personnes…

   que l’on dit « agées » 

 

  Comment allez-vous?
  Avec vos soucis, doucement,
  Et tout devient plus fatigant.
  

  Qu’importe!  

  Par le bon sens et le savoir,
  Dans l’amour et par son pouvoir,
  Il faut dans ce monde en folie,
  Laisser un ferment de survie. 
 

  Dès lors:
  Sans jamais prendre de repos,
  Espérant un avenir plus beau,
  Bonne santé et bon courage,
  Pour accueillir malgré notre âge,
  Noël en joie et l’an nouveau. 

.

Extrait de

 « D’amour, de rêve et de colère »

5 janvier 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

PETITE FILLE

 

Petite fille aux yeux d’ébène
Ton soleil éclaire mes jours.
Ta main sur mon front se promène,
Petite fille aux yeux d’èbéne.
Ton babildevient cantilène
Quand nous rions dans nos mamours.
Petite fille aux yeux d’ébène,
Ton sourire éclaire mes jours.

Petite fille au bout du monde,
La maison est pleine de Toi.
Je vois partout,ta tête blonde,
Petite fille au bout du monde.
Ton parfum dans la chanmbre abonde
Cadeau du ciel sous notre toit,
Petite fille au bout du monde,
La maison est pleine de Toi.

 

               Extrait de « Voir et Entendre »

 

4 janvier 2009

Publié par poesie07 dans Extraits 1

20 ans apres

Petite fille, au jour de tes 20 ans
Les yeux brillant d’un eclat d’espérance
Il monte en toi, la splendeur d’un printemps
Et la force de vivre  » au sortir » de l’enfance,
L’attente et l’imprévu d’un futur à construire.


Tous les tiens réunis, pour ton anniversaire
Sont, pour le célébrer, en ce lieu bucolique,
           Des témoins attendris.

Parmi eux ce matin, mamie est arrivée,
Heureuse de t’offrir un bijou symbolique
A mettre quelque part, 
         
Dans l’écrin de ton coeur.

 

                              texte à part  ( non publié)

31 décembre 2008

Publié par poesie07 dans Extraits 1

LA POESIE

   Elle est le verbe qu’on accueille,
   Reste pudique et cependant,
   Sait mettre à nu le sentiment
   Comme une rose qu’on effeuille

   Elle est des dieux, fille bénie,
   Grave et légère tour à tour,
   Et peut jouer la symphonie;
   Avec des mots de tous les jours

   De son pouvoir surgit l’image,
   Que le rêve met en couleur.
   Elle est même dans le malheur,
   Un cri d’amour à chaque page

                          

            Extrait de  » Morceaux Choisis »

graphiland |
ce que j'ai à dire |
dvinatier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sébastien Japrisot
| Lire avec moi
| liilith